Glossaire
 

ORGANISATION
Le glossaire

agenda

L’agenda constitue un outil de communication et d’organisation que l’élève est tenu de remplir chaque jour et de faire signer par ses parents. Il est en même temps un document officiel de l’école permettant de retracer les activités quotidiennes de l’élève dans les cours, les études et les entreprises.

Le tuteur y met un mot chaque semaine à destination des parents qui ont sur la même page la possibilité de lui répondre par écrit ou de lui poser des questions.

Les titulaires des branches et des entreprises y marquent des tampons pour chaque pièce qu’ils veulent faire parvenir aux parents et au tuteur et peuvent y inscrire des remarques. De plus, toutes les présences aux études et aux entreprises sont obligatoirement confirmées par une signature par les titulaires.

Au cycle inférieur, les matières abordées dans les différentes branches et entreprises sont inscrites continuellement dans l’agenda.

L’agenda contient en outre des informations sur le projet personnel, le travail personnel et les mémoires.

L’agenda est en vigueur de la 7e à la 1ière. Il est semestriel.

assemblée

L’assemblée réunit les élèves et les adultes à des fins d’information et de cohésion. Elle est modérée par des élèves. Des membres de la communauté et des partenaires extérieurs y viennent annoncer des événements futurs respectivement remémorer des événements passés, souvent en utilisant des films et des photographies.

La présence des élèves à l’assemblée est obligatoire. Chaque membre du personnel est tenu d’assister à une assemblée par semaine. Les assemblées ont lieu à la salle de spectacle de 9h45 à 10 heures les jours suivants : lundi pour les 7es, mardi pour les 6es, jeudi pour les 4es et le cycle supérieur et vendredi pour les 5es.

Une sélection est faite par le groupe de rédaction parmi les propositions que tous les membres de la communauté et des partenaires extérieurs peuvent envoyer à tout moment à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. en précisant le sujet, la durée de l’intervention, les destinataires et les intervenants (pour chaque jour). Les films ou les photos éventuels sont à remettre au secrétariat sur une clé USB. La plupart des interventions sont destinées à toute la communauté et ont donc lieu pendant toute la semaine.

bilan d’engagement (cycles inférieur et supérieur)

Le bilan d’engagement concerne l’engagement dans l’entreprise. Chaque élève est tenu de s’engager dans une entreprise exactement. Le spécialiste est tenu de dresser le bilan d’engagement dans Neie Lissi deux fois par année, à savoir une semaine avant chaque entrevue intermédiaire. Il se prononce sur 1. l’attitude ; 2. l’intérêt ; 3. la capacité et les performances ainsi que 4. la coopération, la productivité et l’apport général à l’entreprise. Finalement, il confirme ou non l’engagement. Si l’engagement n’est pas confirmé, l’élève peut essayer d’améliorer son engagement jusqu’au bulletin. Si le spécialiste décide de résilier définitivement l’engagement à la fin du semestre, il le marque clairement dans ses commentaires pour le bulletin et remplit au même moment (c’est-à-dire deux semaines avant les conseils de classe) une « fiche de changement entreprises / activités / engagement », disponible au secrétariat. Le spécialiste remet cette fiche à l’élève. Celui-ci est chargé de trouver un nouvel engagement, de compléter la fiche et de la remettre au secrétariat avant les vacances. En principe, ni un engagement ni une inscription dans une entreprise ne peuvent être changés au cours du semestre.

N.B. Un élève peut rester dans l’entreprise où son engagement a été arrêté, en tant qu’élève non engagé.

bulletin – cycle inférieur

Le bulletin comporte :

I.

le projet personnel de l’élève, tel qu’il a été retenu lors de l’entrevue intermédiaire (et noté dans l’agenda) ;

II a.

le titre du travail personnel avec un commentaire du tuteur ;

II b.

- un compte-rendu des matières traitées dans les toutes les branches (dans la langue véhiculaire du cours) et entreprises de l’élève (en précisant clairement l’activité précise, tel que danse ou arts martiaux etc.),

- des commentaires de la part des titulaires, sous forme de phrases ou de mots-clé (Stechwierder),

a) des branches et de l’entreprise d’engagement

et, le cas échéant,

b) des branches et des entreprises où l’élève a montré des performances remarquables (sans avoir été engagé), globalement ou dans un ou plusieurs domaines particuliers,

c) des branches et des entreprises où l’élève a montré continuellement des difficultés majeures à suivre.

N.B. Dans les trois cas a), b) et c), les commentaires doivent porter sur les performances. Seulement dans le cas a), ils doivent également porter sur l’engagement.

II c.

le cas échéant, le lieu du stage, la description et un commentaire du tuteur (basé sur le bilan du stage rédigé par le patron et le rapport du stagiaire) ;

III.

l’interprétation du conseil de classe de ces commentaires en fonction de ce projet personnel, sous forme d’un petit texte proposé par le tuteur et avalisé par le conseil de classe. Le tuteur proposera de citer dans l’interprétation d’autres engagements de l’élève, comme délégué de classe, rédaction ou groupe de pilotage.

bulletin – cycle supérieur

En 3e et en 2e, un bulletin intermédiaire paraît à la fin du 1er semestre. Le bulletin annuel est délivré en juillet.

Le bulletin intermédiaire comprend :

1) le projet personnel de l’élève, tel qu’il a été retenu lors de l’entrevue intermédiaire (et noté dans l’agenda) ;

2) les dénominations, les contenus et les notes (1,2 ou 3) des modules jugés suffisants appelés « modules réussis ».

N.B. Les notes sont établies par les différents titulaires sur base du dossier contenant une variété de travaux étalés sur le semestre. Les notes possibles sont : 1 (très bien), 2 (bien), 3 (satisfaisant), 4 (insuffisant), 5 (mauvais), 6 (très mauvais).

3) les dénominations et les contenus, sans les notes, des autres modules appelés « modules en suspens »

N.B. Les bulletins du premier semestre de 3e et de 2e marquent seulement les notes suffisantes obtenus dans les différents modules. Les modules jugés insuffisants apparais­sent sur une page supplémentaire avec des explications et des recommandations pour un rattrapage au deuxième semestre. En effet, toutes les notes insuffisantes peuvent être révisées à la hausse au terme du second semestre, au cas où le titulaire constate, moy­ennant des travaux supplémentaires ou non, que les lacunes ayant mené à la note insuf­fisante au premier semestre ont été comblées.

4) toutes les entreprises avec contenus et commentaires

5) l’interprétation des résultats en fonction du projet personnel, proposée par le tuteur et validée par le conseil de classe.

Le mémoire n’apparaît pas encore sur le bulletin intermédiaire, étant donné qu’il ne fait pas partie des attributions du conseil de classe (mais du jury de mémoire qui ne se prononce qu’après Pâques).

Le bulletin annuel comprend :

1) le projet personnel de l’élève, tel qu’il a été retenu lors de l’entrevue intermédiaire du 2e semestre (et noté dans l’agenda)

2) les dénominations, les contenus et les notes, suffisantes et insuffisantes, de tous les modules de l’année

3) toutes les entreprises de l’année avec contenus et commentaires finaux

4) le titre et le descriptif du mémoire et la décision du jury (accepté ou non accepté / avec ou sans félicitations du jury)

N.B. Le descriptif du mémoire comporte au maximum 150 frappes.

5) l’interprétation, à la lumière du projet personnel, du conseil de classe des résultats obtenus dans les modules, les entreprises et les mémoires, proposée par le tuteur et validée par le conseil de classe

6) la décision du conseil de classe avec la mention globale éventuelle (bien, très bien ou excellent).

En juillet, le conseil de classe décide si une note insuffisante mène à un ajournement ou à une dispense.

N.B. Pour décider d’une dispense, le projet personnel peut être pris en considération.

7) sur un document à part, un certificat concernant le mémoire comportant le titre, le descriptif, la décision et un commentaire du jury.

L’évaluation en 1ère est régie par la législation nationale, sauf que le diplôme de fin d’études est complété par un complément au diplôme relevant les mémoires et les engagements (d’au moins deux ans) dans les entreprises depuis la 7e.

CEIP (comité d’évaluation et d’innovation pédagogique)

C’est un groupe d’une dizaine de représentants du monde universitaire, économique ou politique, favorables aux principes du Lycée Ermesinde, que le Lycée Ermesinde accueille deux fois chaque année pour des visites et des discussions fondamentales, depuis la naissance du lycée. La plupart de ces contacts remontent au temps de LYCOPA, l’association à l’origine du lycée. LYCOPA (association pour un lycée coopératif et participatif) fournit ses efforts entre 1997 et 2004.

centres

Le Lycée Ermesinde dispose de six centres dédiés aux domaines suivants : allemand, anglais, français, « start up » (e.a. Mérite Jeunesse, comité d’élèves), mathématiques et sciences. Ainsi le centre d’allemand est un espace où se rendent des personnes – élèves et adultes – désireuses de pratiquer l’allemand, d’étendre et de partager leurs connaissances sur les pays germaniques, de faire leurs études ou de voyager dans ces pays, de découvrir la littérature, la musique ou le film allemands, de préparer, d’évaluer ou de réviser des cours d’allemand, etc. Cela concerne en premier lieu les engagements et les travaux personnels. Le centre d’allemand par exemple est aménagé par des adultes et des élèves passionnés par la langue allemande et la culture germanique. Les responsables du centre, des adultes et des élèves, fixent eux-mêmes les heures d’ouverture et les conditions d’utilisation. Il en est de même pour les centres d’anglais, de français, de mathématiques et de sciences.

conseil de classe (cycle inférieur et supérieur)

Lors du conseil de classe, le tuteur présente, pour chacun de ses tutés, le projet personnel de l’élève et son interprétation des commentaires respectivement des notes des titulaires, en disant s’il trouve que le projet personnel est prometteur, pertinent, réaliste... Plus particulièrement, il demande au conseil de classe si les performances sont suffisantes pour le projet personnel.

Le conseil de classe, dans ses décisions d’orientation et de promotion, tient compte du projet personnel. La  promotion est par conséquent relative et non pas absolue.

Dans le cas où la promotion est mise en cause (c’est-à-dire dans le cas où il est question de proposer un changement de régime ou un redoublement), que ce soit sur initiative du tuteur ou d’un ou de plusieurs titulaires, que le conseil de classe consulte – impérativement au cycle inférieur – les pièces en question dans le dossier de l’élève avant de prendre sa décision. Les titulaires concernés soumettent des pièces représentatives aux collègues et expliquent pourquoi ils s’opposent à une promotion.

COCO (conseil des coordinateurs d’entreprise)

Le conseil des coordinateurs d’entreprise est un organe d’échange qui peut être réuni occasionnellement par la coordination générale à des fins d’organisation, de concertation, de consultation ou d’information, lundi de 16h30 à 18 heures, à l’occasion par exemple des portes ouvertes, des inscriptions, du Chrëschtmaart, de l’établissement du calendrier des manifestations.

COOP

C’est le temps d’un resp. de deux cours par semaine où les enseignants et les éducateurs sont au service de leur maison (projet annuel, co-teaching, organisation, etc.). Le COOP figure à une plage donnée de l’horaire pour le cas où un remplacement (prioritaire) serait à assurer dans la maison.

coordinateurs d’entreprise

Chaque entreprise est coordonnée par deux coordinateurs d’entreprise.

Leurs responsabilités sont :

1) la coordination interne de l’entreprise, toujours dans une logique de production, de commercialisation et de développement

2) l’échange et la concertation avec la coordination générale

3) la participation aux réunions du COCO.

coordinateurs d’équipe

La coordination de l’équipe est assurée par deux personnes, dont un membre du noyau.

La responsabilité des coordinateurs est triple :

1) la coordination interne de la maison,

2) la modération et la programmation des réunions d’équipe. Cette dernière concerne essentiellement l’équilibre à trouver entre, d’une part, la programmation et le suivi des projets et, d’autre part, des questions pédagogiques et éducatives concernant des élèves ou des classes particuliers,

3) le contact avec la coordination générale, pour signaler des événements à inscrire dans l’agenda.

coordination générale

La coordination générale est un groupe restreint issu du GP et du COCO, chargé de

- favoriser la logique de production et d’orientation des entreprises

- gérer le calendrier de l’école

- faciliter la communication et la coordination entre les entreprises, les maisons et le GP

- faciliter l’ancrage local de nos activités, en recherchant des collaborations avec les autorités, associations et entreprises locales et en attirant la population locale (Gemengebuet, fêtes populaires, etc.). Elle collabore en particulier avec la commission culturelle de la commune de Mersch.

cycle supérieur (régime classique)

Alors qu’au cycle inférieur, il s’agit de concilier les talents de l’élève et ses intérêts personnels, il s’agit au cycle supérieur d’essayer de confronter les études universitaires visées aux perspectives du marché du travail. Il convient à cet effet d’explorer dès la 3e aussi bien le monde économique que le monde universitaire afin de peaufiner son projet personnel.

Les élèves du cycle supérieur continuent de s’engager à trois niveaux : les mémoires, les entreprises, les cours.

Au niveau des cours (sous forme de modules semestriels), dans les branches qui figurent au programme national de la classe de première, une partie du temps est consacré à la préparation de l’examen de fin d’études.

Comme au cycle inférieur, les élèves de 3e et de 2e sont supposés produire une variété de travaux et se soumettre à une variété d’épreuves, dont les plus représentatifs sont rassemblés dans un dossier qui seul doit motiver la note attribuée par le titulaire.

A la fin de l’année, le conseil de classe peut décider d’un ajournement dans le cas d’une note insuffisante. Il doit motiver sa décision par des éléments du dossier et réserver les ajournements aux cas où il estime que les lacunes de l’élève ne lui permettent pas de suivre l’enseignement dans la branche en question dans la classe subséquente.

La collaboration, le comportement et l’engagement général de l’élève sont seulement pris en compte dans la décision de la mention globale.

Les élèves rédigent des mémoires collectifs et individuels en 3e et en 2e qui doivent être acceptés par un jury et qui sont pris en considération dans la décision de la mention.

Comme les études supérieures, les années de 3e et de 2e comprennent des cours, des épreuves écrites et orales, des mémoires. Quant à la classe de première, elle est exclusivement consacrée à l’examen national de fin d’études secondaires.

Globalement, le cycle supérieur constitue une préparation complète aux études supérieures.

Comme les élèves des autres classes, chaque élève du cycle supérieur doit obligatoirement avoir deux unités d’étude ou d’activité dans une entreprise entre 11h45 et 14h45, confirmées par des signatures dans l’agenda.

délégués de classe

La mission essentielle des délégués de classe consiste à participer, dans les réunions d’équipe, à la programmation des cours et au développement des projets. Les équipes organisent l’élection des délégués de classe en début d’année.

différenciation dans les cours

Vouloir faire atteindre le même niveau à tous ses élèves n’est pas la mission du professeur.

Le LEM ne procéde PAS à la différenciation par niveaux dans les cours (Binnendifferenzierung, Leistungsgruppen). Ce serait contradictoire avec le système d’engagement du LEM. L’engagement consiste justement à ce que les élèves engagés assistent les élèves non engagés. C’est par ce biais que les élèves engagés renforcent leurs bases, en expliquant, en formulant, en structurant. La différenciation interne enlèverait aux élèves engagés l’occasion unique et fondamentale de communiquer, d’expliciter et d’expliquer les contenus qu’ils maîtrisent bien et qui les intéressent personnellement. L’expérience du LEM a montré que l’explication et le partage comptent parmi les méthodes d’apprentissage les plus efficaces.

Ce qui est différencié dans le cours, c’est donc l’investissement que nous demandons de la part des élèves par rapport à la même matière. Les élèves engagés sont en principe plus actifs que les autres. L’évaluation en devient évidemment différenciée. Il est important que le titulaire attende davantage des élèves engagés, au niveau de l’engagement et au niveau de la performance. Rappelons que le titulaire n’est censé évaluer que dans les trois cas prévus sur le bulletin, c’est-à-dire pour les engagements, pour les performances remarquables et pour les difficultés manifestes.

N.B. L’enseignant ne différencie pas son évaluation selon les projets personnels – qu’il ne peut pas tous connaître – mais seulement selon les engagements.

directeur de mémoire

En 4e et en 3e, avant le dernier vendredi du mois de mai, les élèves choisissent leur sujet et leur directeur de mémoire. Les jurys sont constitués lors de la dernière demi-journée pédagogique.

Il accompagne le ou les élève(s) dans la définition de l’objet du mémoire, dans les travaux de recherche, dans la structuration et la rédaction et finalement dans la préparation de la soutenance. Il voit régulièrement le ou les élèves(s) qu’il assiste en suggérant ou en imposant des lectures, des rencontres, des visites, et en veillant à une progression raisonnable des travaux.

Il veille à une progression raisonnable des travaux.

Il fait parvenir au tuteur un commentaire sur l’état du mémoire deux fois dans l’année, à savoir une semaine avant la première entrevue intermédiaire ainsi qu’au mois de janvier.

Le jury obtient le mémoire le premier jeudi après les vacances de Pâques. Le directeur de mémoire communique la décision du jury à l’élève le troisième vendredi après les vacances de Pâques et lui propose, si le mémoire a été accepté, une date pour la soutenance, entre le dernier lundi avant le congé de Pentecôte et le quatrième vendredi après le congé de Pentecôte.

Seuls sont soutenus publiquement, les mémoires qui ont été acceptés. Les autres donnent lieu à une soutenance non publique devant le jury qui explique aux élèves les raisons de la non-acceptation et leur donne des instructions pour une révision du mémoire à soutenir en septembre.

Au terme de la soutenance publique, le jury décide d’accorder ou non les félicitations du jury.

direction

La direction soutient les maisons et les entreprises dans la mise en œuvre des principes du lycée, qui convergent tous vers le développement de la diversité des talents, notamment dans le GP (groupe de pilotage), la coordination générale, dans le COCO, dans les réunions d’équipe, dans les conseils de classe.

La direction préside le groupe de pilotage (GP), qui est son organe consultatif.

En 2015/2016, la direction se compose de six personnes, dont chacun est plus particulièrement responsable d’une ou de deux maison(s) donnée(s).

discipline (élèves)

Parmi les problèmes disciplinaires, il y en a un qui ne devrait jamais être pris à la légère : le sabotage sous toutes ses formes, déranger délibérément le cours, railler quelqu’un ou son travail ou même détériorer du matériel. Dans tous ces cas, une réaction s’impose et dans beaucoup une sanction. Mais toujours l’objectif doit être que l’élève prenne conscience de l’envergure de son comportement. Interpeller tout de suite oui, sanctionner d’emblée non.

Une exclusion momentanée du cours peut être un remède immédiat. Cela ne suffit pourtant guère pour que cela ne se reproduise plus. Au lieu de passer par le tuteur ou d’attendre la réunion d’équipe, il est toujours plus indiqué que l’enseignant concerné s’adresse à l’élève pour lui demander les raisons de son comportement. Celui s’en trouve beaucoup plus dans l’obligation de s’expliquer personnellement que lors du tutorat par exemple.

Les punitions à domicile sont à éviter. En effet, ils évacuent le problème sans le résoudre directement et sans que l’élève soit amené à se justifier et s’excuser. La hiérarchie des réactions est claire : d’abord demander des comptes à l’élève, puis seulement, dans des cas plus tenaces, prévenir le tuteur qui, lui, peut décider de saisir l’équipe.

Une mise à la porte doit obligatoirement être inscrite dans l’agenda. De cette façon, les parents en sont informés en même temps que le tuteur.

Que peut faire l’équipe ? D’abord distinguer entre deux cas d’indiscipline, à savoir entre manque de travail ou de contribution d’une part et comportement saboteur (volontairement dommageable) d’autre part.

Dans le premier cas, des conseils de classe ne sont pas immédiatement nécessaires. L’équipe peut éventuellement fixer des plages d’étude, définir des contributions, etc. Toutes les sanctions ne peuvent toutefois pas être prises par l’équipe sans conseil de classe, comme par exemple la retenue dépassant 90 minutes en dehors de la présence obligatoire. Certaines peuvent être décidées par le directeur. Dans ce dernier cas, le tuteur est prié de s’adresser personnellement à la direction.

Avant de convoquer des conseils de classe, l’équipe peut charger deux ou trois de ses membres à s’adresser à l’élève pour le rappeler à l’ordre.

Pour des convocations ou des invitations, le tuteur s’adresse au directeur. Les convocations et les invitations réunissent au moins l’élève, les parents, le tuteur et un membre de la direction. Dans le cas d’une convocation, la date est imposée, alors que pour une invitation la date est convenue avec les parents.

Un conseil de classe est nécessaire dans tous les cas de délit que la loi considère comme pouvant mener à un renvoi définitif (c’est-à-dire à un conseil de discipline), c’est-à-dire essentiellement dans tous les cas d’insulte grave et de violence. Cette dernière est absolument intolérable. Elle inclut des formes graves d’harcèlement moral.

Les décisions de l’équipe en matière disciplinaire se prennent à la majorité des voix, l’abstention n’étant pas permise.

Dans des cas exceptionnels ou dans des cas d’urgence, le titulaire s’adresse directement à la direction.

Le tuteur est un conseiller en matière d’apprentissage et d’orientation : il ne prend pas personnellement de sanctions à l’égard de son tuté. Mais il peut saisir l’équipe ou la direction.

Tous les membres de la communauté participent à l’éducation. Dans des cas de problèmes disciplinaires graves ou répétés, il est impératif qu’ils préviennent le tuteur qui en informera l’équipe respectivement la direction.

N.B. Les conseils de classe en matière disciplinaire ont lieu en dehors des réunions d’équipe.

discipline (personnel)

La communauté ne saurait être crédible si elle n’appliquerait pas à elle-même les règles et les valeurs qu’elle veut faire valoir auprès de ses élèves.

Le personnel se doit d’être exemplaire en matière de ponctualité, de tenue vestimentaire et de propreté par exemple. Tous les membres du personnel sont responsables de la propreté, du maintien et de l’amélioration des lieux.

Le personnel doit être exemplaire également au niveau de l’engagement et de l’écoute, en particulier de l’intérêt et du respect qu’il doit montrer vis-à-vis des apports des élèves.

La participation à l’assemblée est d’une importance primordiale dans ce contexte. En y assistant, le personnel donne une valeur aux contributions des élèves et soutient l’esprit de communauté.

Tous les membres du personnel se doivent d’être solidaires entre eux-mêmes. Si l’un d’eux rencontre des difficultés de discipline, il revient à ses collègues d’avoir le courage de lui donner des conseils, de lui faire observer des maladresses, voire de lui donner un coup de main.

dossier – cycle inférieur

Au cycle inférieur, le dossier réunit :

- les travaux personnels

- les bulletins

- les historiques (travaux personnels, entreprises, engagements)

- les dossiers de stage

- les bilans d’engagement des entreprises

- un recueil de pièces pouvant illustrer les intérêts et les capacités de l’élève, qu’il s’agisse de comptes rendus, tests, croquis, photographies, enregistrements, dessins, notes, résumés, rapports, préparations, exercices, recherches, bref de toutes sortes de productions.

Pour les cours, ce recueil comprend, pour chaque élève, qu’il soit engagé ou non, au minimum un travail par leçon hebdomadaire et par demi-semestre. Ainsi, pour une branche donnant lieu à deux leçons (de 90 minutes) par semaine, le titulaire tamponnera au moins deux travaux produits en classe par demi-semestre.

Toutes les pièces tamponnées ne sont pas nécessairement corrigées. Il faut de manière générale éviter toute correction minutieuse (comme elle serait nécessaire dans le cas d’une évaluation égalitaire et critériée). C’est une caractéristique essentielle du Lycée Ermesinde : plutôt que de corriger et de redresser, il s’agit de permettre par quelques jugements et commentaires qualitatifs de faire progresser l’élève. Dans de nombreux cas, il peut être utile de demander une deuxième version respectivement une deuxième épreuve.

Un critère essentiel pour les productions à classer dans le dossier est leur variété. Les feuilles standardisées portent quelques mentions qui sont à cocher : « élève engagé », « réalisé en dehors du cours / en classe » et quelques précisions supplémentaires. En aucun cas les productions devront se limiter à des tests annoncés communs (« Prüfungen »). Les productions classées dans le dossier ne sont pas toutes des travaux communs réalisés par l’ensemble de la classe. Elles peuvent contenir aussi des contributions personnelles.

Pour les entreprises, il peut être utile, surtout vis-à-vis du jury externe, de produire ou de retenir de temps en temps des traces pouvant témoigner des travaux des élèves. Dans les cas où des produits sont facilement réalisables et où le tuteur voit l’utilité resp. la nécessité de les montrer au jury, celui-ci demande à l’élève d’en apporter ou d’en apporter une documentation.

Dans les cours et les entreprises, les titulaires tamponnent (à l’aide du tampon « signatures ») les pièces qu’ils veulent faire classer. Ils apposent le même tampon dans la plage correspondante de l’agenda.

L’élève fait signer toutes les pièces tamponnées par ses parents et les remet à son tuteur lors du tutorat. Le tuteur classe toutes les pièces tamponnées dans le dossier.

A la fin du cycle inférieur, le tuteur procédera avec son tuté à un élagage des différents dossiers pour en tirer les pièces les plus représentatives de l’orientation destinées au jury externe.

dossier – cycle supérieur

Au cycle supérieur, le dossier réunit :

- les bulletins

- les historiques (travaux personnels, entreprises, engagements)

- les bilans d’engagement des entreprises

- un recueil de pièces pouvant illustrer les intérêts et les capacités de l’élève, qu’il s’agisse de comptes rendus, tests, croquis, photographies, enregistrements, dessins, notes, résumés, rapports, préparations, exercices, recherches, bref de toutes sortes de productions.

En 3e et 2e, les notes dans toutes les branches sont basées sur une variété de pièces rassemblées dans un dossier. Des épreuves classiques – annoncées, communes et critériées – peuvent être organisées, dans les branches fondamentales et dans les branches susceptibles de figurer à l’examen de fin d’études secondaires. De telles épreuves sont à éviter dans les autres branches, afin de ne pas générer des travaux à domicile entrant en conflit avec la priorité qui doit être attachée aux mémoires.

Dans aucune branche le dossier ne doit se limiter à ces épreuves. Il contiendra obligatoirement d’autres pièces qui peuvent être personnelles et dont le nombre peut différer d’un élève à l’autre. Il peut s’agir de préparations, de contributions, préparés en dehors des cours, mais aussi de tests non annoncés d’un quart d’heure. Comme au cycle inférieur, il faut toutefois penser à marquer brièvement sur les pièces leur nature et les conditions de leur réalisation. Même des performances orales peuvent être documentées. Il faut alors que l’enseignant rédige un commentaire qu’il classe dans le dossier. Des travaux collectifs peuvent entrer en ligne également. Cette variété de travaux est d’ailleurs aussi prévue par une instruction ministérielle concernant les lycées conventionnels, de sorte que les enseignants peuvent se sentir vraiment libres dans le choix des travaux qu’ils donnent à faire ou que les élèves peuvent leur proposer.

N.B. La nature et la variété des pièces doivent être telles qu’elles donnent une vue assez large des capacités de l’élève (ce qu’un devoir en classe annoncé seul ne permet certainement pas). D’un autre côté, il ne s’agit pas non plus de multiplier les travaux à faire dans les cours et en dehors. Le but du dossier est de libérer le cours en faisant en sorte que les élèves soient moins focalisés sur une épreuve finale unique.

Pour les entreprises, il peut être utile, surtout vis-à-vis du jury externe, de produire ou de retenir de temps en temps des traces pouvant témoigner des travaux des élèves. Dans les cas où des produits sont facilement réalisables et où le tuteur voit l’utilité resp. la nécessité de les montrer au jury, celui-ci demande à l’élève d’en apporter ou d’en apporter une documentation.

Dans les cours et les entreprises, les titulaires tamponnent (à l’aide du tampon « signatures ») les pièces qu’ils veulent faire classer. Ils apposent le même tampon dans la plage correspondante de l’agenda.

L’élève fait signer toutes les pièces tamponnées par ses parents et les remet à son tuteur lors du tutorat. Le tuteur classe toutes les pièces tamponnées dans le dossier.

engagements personnels (cycle inférieur)

Chaque élève du cycle inférieur est tenu de s’engager dans une entreprise et dans deux ou trois branches. Il choisit l’entreprise et les branches dont il estime qu’elles correspondent le mieux à ses talents et ses intérêts. Les engagements permettent à l’élève de découvrir et de confirmer, mais aussi d’exclure des voies d’orientation. Le jeu des engagements personnels consiste aussi à confronter les aspirations aux capacités, ainsi qu’aux exigences des formations et des professions correspondantes.

Dans les entreprises, les élèves engagés participent activement à une production et leur engagement donne lieu tout d’abord à un bilan d’engagement pour l’entrevue intermédiaire, puis à un commentaire sur le bulletin (qu’il ait été satisfaisant ou non).

Les engagements dans les entreprises ont le même potentiel d’orientation que ceux dans les branches. Il appartient au tuteur d’y attacher la même attention. Le choix de l’activité en tant que telle peut être lié plus ou moins directement au projet personnel.

Dans les branches, les élèves engagés sont co-responsables du bon déroulement du cours. Dans ce sens, ce sont des assistants de l’enseignant. Leurs apports sont au service de la classe. Ils enrichissent le cours par des explications et des contributions régulières. Leurs explications les aident à mieux s’approprier la matière. L’engagement sert à acquérir de bonnes bases tout en étant utile à la classe et en contribuant à un cours efficace et agréable. Leurs contributions ne doivent pas être des mini-travaux personnels.

L’engagement peut dépasser les cours. Il peut s’effectuer dans les études, dans les centres par exemple, ou encore mener à une collaboration avec le titulaire pour préparer et évaluer les cours ou encore participer à la rédaction du livre du cours. Le titulaire tiendra compte, dans la mesure du possible, des différentes formes d’engagement sur le bulletin.

La langue des contributions, orales et écrites, est celle du cours.

Sauf pour les 7es, les engagements dans l’entreprise et dans les cours sont fixés et introduits dans Neie Lissi à la fin de l’année. A la rentrée, les nouveaux tuteurs découvrent ces engagements sur la liste de leurs tutés. Ces engagements sont définitifs et ne peuvent plus être changés à la rentrée.  Ils font inscrire ces engagements dans l’agenda par leurs tutés. Ceux-ci les font contresigner par les titulaires de l’entreprise et des cours.

Les titulaires de l’entreprise et des cours sont tenus de consulter dans Neie Lissi la liste de « leurs » élèves engagés.

Pour les 7es, les spécialistes inscrivent les engagements dans l’entreprise dans Neie Lissi et dans l’agenda, lors de la procédure de présentation et d’inscription aux entreprises ayant lieu les premiers jours de la rentrée.

Quant aux branches, ce sont les tuteurs qui inscrivent les engagements dans Neie Lissi entre le 1 et le 10 octobre.

Les titulaires des entreprises et des branches sont tenus de consulter Neie Lissi pour avoir la liste de « leurs » engagés. Ils contresignent les engagements dans l’agenda.

entreprise

Les entreprises du LEM regroupent des activités d’un domaine donné et rassemblent des élèves et des adultes intéressés à travailler dans ce domaine.

Elles préparent, plus directement que les cours, au monde économique. Les entreprises ont pour vocation de produire, de distribuer, de commercialiser et de se développer, en évitant une panoplie d’activités isolées. Les entreprises peuvent organiser des cours d’initiation et des activités « récréatives », mais leur vocation première consiste à rassembler des personnes autour d’une production commune et continue. Il revient au personnel de cette entreprise de se répartir les différentes tâches, suivant les talents et les intérêts de chacun. L’enjeu essentiel des entreprises est la coopération parmi un personnel composé d’élèves et d’adultes, avec tout ce que cela implique en matière de division du travail, d’organisation, de concertation et de ciblage.

Chaque élève du cycle inférieur est tenu de s’inscrire dans une ou plusieurs entreprises à raison de 6 unités au minimum.

Les élèves du cycle supérieur ont un minimum de 6 unités d’activités par semaine (4 pour les latinistes), dont au moins 2 unités de sport. Ces dernières sont normalement couvertes par l’activité sportive commune, à moins que les élèves demandent d’en être dispensés (auprès des coordinateurs de l’entreprise sport) dans le cas d’une participation de longue durée à une activité sportive spécialisée.

En classe de première, une activité dans une entreprise d’au moins deux unités par semaine fait figure de cours à option et donne lieu à une note (entre 1 et 60) intervenant dans la moyenne générale annuelle.

Toutes les inscriptions dans les entreprises sont annuelles.

Les spécialistes ont la possibilité de délivrer des certificats.

Seules sont inscrites sur le complément au diplôme de fin d’études secondaires les activités que l’élève a mené pendant au moins deux années en tant qu’élève engagé.

entrevue intermédiaire

Les entrevues intermédiaires ne sont pas des remises de bulletins intermédiaires, mais plutôt des échanges d’impressions entre parents, élève et tuteur dans le but de formuler le projet personnel de l’élève tel qu’il apparaîtra sur le prochain bulletin (et tel que le tuteur le commentera sur le bulletin).

Le projet personnel retenu est explicitement noté dans l’agenda.

Le tuteur et le tuté préparent l’entrevue intermédiaire en se mettant d’accord sur une formulation du projet personnel qu’ils présenteront aux parents.

équipe

L’équipe réunit les enseignants et les éducateurs en charge de quatre classes (au cycle inférieur) de niveaux différents. La maison est l’ensemble des salles qui lui sont attribuées, salles de classe et bureaux.

L’équipe se réunit une fois par semaine pendant deux unités entre 11h45 et 14h45.

Les délégués de classe participent aux réunions d’équipe, notamment pour l’élaboration des programmes et le développement des projets.

Les études des maisons concernées ne sont pas accessibles pendant les réunions d’équipe.

études

Les lieux suivants sont prévus pour les travaux hors cours :

- les centres (présence d’enseignants et d’élèves intéressés)

- les maisons (sauf pendant la réunion d’équipe)

- la bibliothèque (suivant un plan de présence du personnel, communiqué à la rentrée).

Suivant les endroits et la nature des travaux, les élèves ont la possibilité de travailler individuellement ou collectivement.

N.B. Il n’est pas réaliste de penser que tous les travaux pourraient s’effectuer intégralement à l’école. Le travail personnel par exemple nécessite des recherches et des réflexions de longue durée qu’il est souvent plus facile de faire à domicile. Il constitue d’ailleurs l’occasion idéale pour les parents pour apprendre à connaître et à apprécier les intérêts et les ambitions de leur enfant.

Les études après 16h20 ont lieu à la bibliothèque.

exercice

L’acquisition et l’exercice de techniques doivent absolument s’effectuer ou du moins débuter dans tous les cours. Ainsi des périodes plus ou moins longues de chaque cours sont à consacrer à des exercices purement techniques, des dictées, des mémorisations, des récitations, des répétitions.

glossaire

C’est un recueil de consignes et de notions pratiques et conceptuelles, accessible au public (sur internet).

groupe de pilotage (GP)

L’orientation active étant le but essentiel du LEM (par opposition à la promotion), son groupe de pilotage a pour mission d’explorer le monde du travail ainsi que le monde de l’enseignement supérieur et de trouver des manières de diffuser ces informations parmi la communauté.

Le souci du GP doit être de garantir que l’orientation tienne compte des talents et des intérêts de l’élève d’une part et de l’évolution du monde du travail d’autre part.

Il est composé d’un membre de chaque équipe (désigné par la direction parmi les candidatures), de deux ou trois membres de la coordination générale, de la direction, d’un responsable de l’internat, d’un bibliothécaire, de deux spécialistes, d’un éducateur, de quatre élèves au maximum, de préférence du cycle inférieur et du cycle supérieur.

Pour les élèves, un appel aux candidatures est lancé à chaque rentrée et un tirage au sort est organisé si nécessaire.

Les réunions du GP ont lieu chaque mercredi de 15 à 18 heures. Les élèves y participent de 16h30 à 18 heures.

internat

L’internat Sigefroid fait partie intégrante du Lycée Ermesinde. Il est réservé aux élèves désireux de s’engager de manière renforcée dans une activité interne ou externe plus ou moins directement liée à leur projet personnel. Chaque élève interne a un accompagnateur parmi les éducateurs en charge de l’internat, accompagnateur qui collabore avec le tuteur.

Afin qu’ils aient le temps de préciser leurs engagements renforcés, les élèves de 7e ne sont pas admissibles à l’internat avant le mois de janvier.

jurys externes

A la fin du cycle inférieur, le tuteur présente au jury externe – composé d’un membre de la direction et de quatre enseignants engagés au cycle supérieur d’autres lycées –  l’avis d’orientation et de promotion du conseil de classe ainsi que celui de l’élève et de ses parents. Le tuteur motive l’avis du conseil de classe par des pièces issues du dossier.

Le conseil de classe donne son avis d’orientation en recommandant la section, le régime respectivement la voie de formation qu’il juge le plus prometteur. Le critère essentiel est la coïncidence entre capacités et intérêt. Ne pas émettre un avis d’orientation est en principe un échec, car cela voudrait dire que trois ou quatre années consacrées à l’orientation n’ont pas abouti. Il faut tout faire pour éviter cette situation.

Le jury aborde chaque dossier dans une perspective d’orientation. La décision de promotion vient seulement en deuxième lieu : celle-ci revient à ce que le jury, après avoir prononcé sa recommandation, se demande quelles autres formations il n’y a pas lieu de fermer.

Klasserot

Le Klasserot n’a pas lieu obligatoirement toutes les semaines. L’équipe peut décider ponctuellement d’organiser un Klasserot si elle le juge nécessaire.

langue véhiculaire

Les langues véhiculaires dans les cours sont réglées de la façon suivante : 4 unités de cours se font en français (contributions de l’enseignant et discussions) parmi les 10 unités de branches interdisciplinaires (hormis sport, éducation aux valeurs et carnet de vie) en 7CLA, 2 parmi 10 en 7TEC et 7PRE, 4 parmi 10 en 6CLA, 2 parmi 10 en 6TEC, 2 parmi 12 en 6PRE, 6 parmi 10 en 5CLA, 4 parmi 10 en 5TEC, 2 parmi 10 en 5PRO et 5PRE, 12 parmi 12 en 4CLA (y compris éducation aux valeurs).

Les langues véhiculaires des modules du cycle supérieur sont celles prévues dans les programmes nationaux des branches correspondantes.

latin

Le Lycée Ermesinde offre des cours de latin hebdomadaires à partir du 2e semestre de la classe de septième, pour les élèves de CLA. Le latin est une branche disciplinaire au même titre que les mathématiques et les autres langues. Les cours de latin sont comptabilisés en tant qu’unités d’entreprise.

Le cours du 2e semestre de la 7CLA est un cours d’introduction. Les élèves de 7CLA qui s’y inscrivent ont la possibilité de prolonger leur travail personnel du premier semestre, au lieu d’en faire un deuxième.

L’inscription en cours de latin de 6e n’est pas automatique. Elle est également possible pour les élèves qui n’ont pas suivi le cours d’introduction. Les inscriptions se font lors de la remise des bulletins de juillet et sont définitives pour les quatre années suivantes. En effet, quatre années pleines consécutives de latin sont nécessaires pour que le diplôme de fin d’études secondaire porte la mention « classique » (au lieu de « moderne »).

Les élèves de latin peuvent réaliser un seul travail personnel par année.

Les élèves de 6e et de 5e ne peuvent pas se désinscrire du latin, à moins d’en faire une demande motivée écrite à la direction avant le 1 juillet.

Sur proposition du titulaire de latin et seulement sur sa proposition, le conseil de classe peut décider de ne plus réinscrire un élève en latin.

livre

A la fin de l’année, chaque titulaire d’une branche fournit à la bibliothèque le recueil des parties les plus marquantes du cours (sous forme de pages A4, manuscrites ou non). Il ne s’agit pas de fournir la totalité de la matière traitée au cours de l’année, mais seulement une sélection des « points forts » respectivement des « éléments techniques qui se sont avérés les plus utiles et nécessaires » (conformément au règlement grand-ducal du 10 août 2005 portant sur le fonctionnement du lycée-pilote).

maison

Le terme « maison » désigne l’équipe pédagogique qui assure l’encadrement d’un nombre limité de classes, les élèves de ces classes ainsi que le lieu dans lequel ces adultes et ces élèves travaillent la plupart du temps.

L’équipe pédagogique assure l’encadrement dans sa maison du lundi au vendredi, de 8h10 à 16h20.

Les maisons permettent aux adultes d’accomplir l’intégralité de leur travail à l’école.

mémoire

Dans les mémoires, les élèves choisissent sans compromis les sujets qui les passionnent. L’école leur offre le loisir de s’y adonner sur une longue période et consacre ce travail en lui conférant une valeur officielle et profitable, à court et à long terme.

Les mémoires peuvent constituer des pièces essentielles du dossier demandé par des universités ou écoles supérieures. Ils lui permettent aussi de s’initier à des disciplines qui ne figurent pas dans les programmes (p.ex. architecture, biochimie, géologie).

Les seules contraintes sont les suivantes :

Le mémoire collectif de 3e est un mémoire de culture générale, qui doit être traité selon au moins trois des dimensions suivantes : historique ou géographique, scientifique ou technique, économique ou politique, artistique ou culturelle.

Le mémoire individuel de 2e est un mémoire spécialisé.

Les mémoires sont des travaux documentaires et personnels, d’un volume de 10000 à 15000 mots. Ce volume peut être relativisé par le jury, dans le cas d’un mémoire recourant à d’autres formes d’expression.

Le mémoire doit être rédigé en français, allemand ou anglais. Il peut être rédigé en plusieurs langues.

Les mémoires de 3e et de 2e donnent lieu à des certificats contenant le titre, le descriptif, la décision du jury ainsi qu’un commentaire.

L’évaluation du mémoire porte exclusivement sur le contenu, sur le résultat en tant que soi, en faisant abstraction de l’évolution du travail, de sa régularité, de sa communication, etc. Ces observations peuvent seules entrer en ligne de compte au niveau de la soutenance et donc influencer l’attribution des félicitations du jury. Dans le cas du mémoire collectif, il est à noter que le jury doit, lors de la soutenance, s’adresser à tous les membres de l’équipe, afin de juger de la qualité de leur collaboration.

Les délais à respecter pour les mémoires sont les suivants :

Dernier vendredi du mois de mai

Définition du sujet, constitution des groupes, choix du directeur de mémoire

Dernier vendredi du mois de juin

Communication du sujet au secrétariat via la « fiche de mémoire provisoire »

avec signature du directeur de mémoire

Dernière demi-journée pédagogique

Constitution des jurys

Avant-dernier lundi avant le congé de Toussaint

Réunion des directeurs de mémoire (salle de conférence 1er étage, 16h30-18h00)

Mercredi avant le congé de Tous­saint

Les élèves fournissent au secrétariat un texte descriptif et le titre de leur mémoire via la « fiche de mémoire définitive » signée par le jury

1 semaine avant la première entre­vue intermédiaire

Commentaire du directeur de mémoire adressé au tuteur

Janvier

Commentaire du directeur de mémoire adressé au tuteur

Avant-dernière semaine avant le congé de Pâques

Les élèves reçoivent une clé USB pour y sauve­garder leur mémoire

1er mercredi après le congé de Pâques jusqu’à 11h40 au plus tard

Remise de la clé USB contenant le mémoire sous format PDF à la bibliothèque

1er jeudi après le congé de Pâques

Mémoires copiés et remis au jury

3e vendredi après le congé de Pâques

Communication à l’élève de la décision du jury par le directeur de mémoire

En cas d’acceptation, fixation d’une date pour la soutenance publique

En cas de non-acceptation, fixation d’une date pour un entretien avec le jury en vue d’une remédiation

Entre le dernier lundi avant le congé de Pentecôte et le 4e vendredi après le congé de Pentecôte

Soutenances publiques des mémoires acceptés, prévoir 60 minutes pour les mémoires collec­tifs et individuels dans

- les plages de midi, entre 11h45 et 14h45

- les plages après 16h20

En cas d’acceptation

une semaine après la soutenance publique

Envoi du commentaire, du descriptif et du titre par le directeur de mémoire à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. . Fiche à signer par les membres du jury

En cas de non-acceptation :

1 semaine après l’entretien

Envoi des consignes de remédiation par le direc­teur de mémoire à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Avant le 10 septembre

Journée des ajournements en septembre

Remise de la version retravaillée sous format PDF sur clé USB au secrétariat par l’élève

Le mémoire est soutenu devant le jury, qui prend sa décision le jour même.

En cas de non-acceptation, le jury justifie le refus le jour même en donnant des recomman­dations pour le nouveau mémoire

partenaires

Le Lycée Ermesinde veut être un lieu de vie et d’échange. Pour cela, il a intérêt d’attirer et de s’associer à des acteurs du monde public, professionnel et culturel. Afin que le partenariat soit durable, il faut que l’avantage soit partagé. Nombre d’associations ont ainsi leur siège au Lycée Ermesinde et profitent de ses locaux. En contrepartie, ils offrent des engagements à nos élèves.

portes ouvertes

Le Lycée Ermesinde est un lycée national. Le ministère ne lui « procure » pas d’élèves surnuméraires d’autres lycées (contrairement à tous les autres lycées qui sont tous des lycées de proximité). Les portes ouvertes revêtent par conséquent une importance primordiale. Tout le personnel, toutes les maisons et toutes les entreprises sont mobilisés aux deux portes ouvertes qui ont lieu chaque année entre janvier et avril. Chaque membre du personnel participe au moins à l’une des deux. Les élèves sont largement impliqués dans les portes ouvertes.

principes

L’objectif de l’école est de favoriser la diversité des talents en préparation aux études, au monde professionnel et économique et à la vie en société. Cet objectif est d’intérêt individuel et collectif.

L’école doit réunir les conditions, génératrices et protectrices, qui permettent à chacun de se développer et de se concevoir de façon à participer par son engagement propre à la diversité collective.

La seule façon d’apprendre à connaître ses capacités est de les éprouver dans l’échange avec les autres. C’est aussi la seule façon de les faire connaître et d’avoir de la reconnaissance.

L’école a tendance de s’y opposer par un traitement égalitaire, marqué par les programmes, l’évaluation critériée et la hiérarchisation des matières. Il s’agit là de prescriptions qui placent l’enseignant et l’élève dans un rôle d’exécution et non de conception. Elle fait penser qu’aucun apprentissage ne serait possible sans instruction. Dans la même logique, l’école ne reconnaît aucun savoir qu’elle n’a pas elle-même dispensée.

Pour apercevoir la diversité, s’en étonner et l’encourager, il ne faut pas se brouiller la vue par de telles prescriptions constructivistes. L’adulte comme l’élève est inhibé par des prescriptions fermées, de par le climat d’anxiété et de méfiance qu’elles propagent.

C’est pourquoi nous devons créer les conditions voire la nécessité pour que l’apprentissage ait lieu de façon intégrée, c’est-à-dire implicitement dans l’action des projets, des échanges et des engagements, aussi bien au sein de l’école que dans le monde professionnel.

Michèle Kirch, membre du CEIP et professeur à l’université de Strasbourg, a caractérisé ainsi le rôle de l’enseignant au Lycée Ermesinde :

« On n’est pas enseignant au Lycée Ermesinde au nom des connaissances disciplinaires qu’on maîtrise mais grâce à son expérience de vie et à ses projets. On n’est pas seul maître à bord dans sa classe mais on travaille en équipe. Au lieu de suivre les programmes officiels, on invente les programmes. Plutôt que de s’occuper des problèmes et des difficultés de ses élèves, on éveille leurs talents. Plutôt que de s’attendre à ne plus avoir besoin d’apprendre, il faut vouloir apprendre constamment. »

programmation – cycle inférieur

Tous les enseignants et éducateurs, au lieu d’exécuter des programmes préconçus, sont tenus de participer à la programmation des cours autour d’un projet annuel.

La distinction suivante est faite entre branches disciplinaires (BD) et branches interdisciplinaires (BI) : tandis que les BI sont censés contribuer directement au projet, les BD s’occupent plus particulièrement des aspects techniques et formels (langagiers et mathématiques) de ces contributions.

Les projets annuels sont proposés au printemps pour l’année suivante par des membres du personnel constitués en « noyaux ». C’est autour des noyaux des projets sélectionnés que sont constituées les équipes (sur base des desiderata). Ce sont ces noyaux qui se chargent d’animer et de coordonner la programmation collective.

Les équipes sont censées travailler continuellement sur la programmation de leurs cours, en profitant de la diversité des connaissances présentes dans une équipe. La contribution de chaque enseignant ne se limite bien entendu pas à « sa » matière, mais elle inclut son expérience et ses intérêts personnels.

La dérogation des programmes nationaux exige cette élaboration collective des programmes (dans le respect des lignes directrices figurant dans le règlement grand-ducal y afférent).

Afin de rassembler et de mobiliser les membres d’une équipe, chaque équipe consacre quelques jours avant la rentrée à un échange de connaissances et de réflexions autour du projet annuel.

La programmation et le développement du projet ont lieu dans les cours et dans les réunions d’équipe, avec les élèves. Les délégués de classe participent aux réunions d’équipe.

programme – cycle supérieur

Dès la 3e, dans toutes les branches qui peuvent figurer à l’examen de fin d’études, toutes les parties des programmes indispensables pour la préparation à l’examen de fin d’études secondaires doivent être traitées exhaustivement.

Cela n’exclut pas que beaucoup de branches peuvent être adaptées à un projet annuel, à commencer par celles qui ne figureront plus en première (où l’enseignant est délié des programmes nationaux).

Pour favoriser une préparation sereine aux exigences spécifiques de l’examen de fin d’études, il convient d’expliciter d’office, dès le début de la troisième, les codes à respecter pour atteindre une bonne mention.

projet personnel

Le projet personnel est plus ou moins concret. Il traduit les objectifs ACTUELS de l’élève. Le projet personnel peut évoluer au fil des semestres. L’interprétation du tuteur sur le bulletin se rapporte au projet personnel du moment, tel qu’il est formulé sur le bulletin même (et convenu lors de l’entrevue intermédiaire).

Le projet personnel est inscrit dans l’agenda quatre fois dans l’année, au début de chaque semestre (à la rencontre de début d’année resp. à la remise du bulletin du premier semestre) et aux entrevues intermédiaires.

Au cycle supérieur, le projet personnel inclut le choix du pays d’études. Remarquons que les spécialités, les conditions d’admission et d’études varient fortement selon les pays et les universités. Le tuteur invite l’élève et ses parents à se pencher sur ces questions dès l’entrée en 3e et intègre les conditions qui en découlent dans le projet personnel.

rédaction

Il s’agit d’un groupe d’adultes et d’élèves qui se réunit tous les mercredis de 13h45 à 14h45 pour décider des moyens les plus appropriés (site, écran, assemblée, Schoulzeitung, affichage, mail, presse, etc.) pour publier telle ou telle information ou présentation.

L’adresse électronique de la rédaction est Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

restaurant scolaire et café

Le restaurant Mélusine accueille chaque jour de nombreux convives, jeunes et adultes, du Lycée Ermesinde, du LTPES (lycée technique pour professions éducatives et sociales) et des invités. Le petit-déjeuner est offert de 7 à 10 heures et le déjeuner de 11h30 à 14h30.

Le restaurant Mélusine est placé sous la direction du Lycée Ermesinde et son personnel fait partie du personnel du Lycée Ermesinde.

Tous les élèves de 7e à 5e prennent obligatoirement leur repas à l’école tous les jours.

Le  paiement s’effectue par la carte MyCard.

Le café Gëlle Fra se situe dans le préau. Il offre des boissons et des desserts. Le paiement s’effectue en espèces.

stages

Des stages en entreprise sont organisés dans tous les régimes :

- deux semaines en automne, deux semaines au printemps et une semaine à la fin de l’année pour les classes de 5PRO et 5PRE

- une semaine en automne et une semaine au printemps pour les 5TEC

- une semaine à la fin de l’année pour les 5CLA

- une semaine en hiver pour les 4CLA.

surveillance

La surveillance dans la cour doit être assurée à raison d’une présence de deux personnes pendant toutes les plages hors cours.

La surveillance dans la récréation du matin est entièrement à assurer par les spécialistes.

La surveillance durant les 4 unités de midi est assurée par les enseignants et les éducateurs.

Le plan de surveillance est communiqué à la rentrée.

travail à l’école

Pour l’élève, le travail à l’école se compose essentiellement des cours, des entreprises et des études.

Il revient au tuteur et aux parents de superviser toutes les occupations de l’élève à l’école. C’est pourquoi le tuteur discute avec l’élève de son emploi du temps. Il est exclu que dans une journée l’activité d’un élève se borne aux trois cours. L’élève inscrit ses études et ses séances dans les entreprises dans l’agenda et les fait contresigner par les personnes responsables. Il appartient au tuteur de voir dans quelle mesure il faut prescrire des études à l’un ou à l’autre de ses tutés, en fonction de sa fiabilité et de son sens de l’autonomie et de la responsabilité.

Ces consignes sont valables pour le cycle inférieur et pour le cycle supérieur.

Entre 11h45 et 14h45, chaque élève doit obligatoirement avoir deux unités d’étude ou d’activité dans une entreprise, confirmées par des signatures dans l’agenda.

A partir de la classe de 4e, les élèves ont le droit de sortir de l’école à midi (pendant 90 minutes au maximum).

Les élèves peuvent faire des pauses quand ils veulent sauf lundi de 10h10 à 11h40.

travail personnel

L’élève choisit sans compromis le sujet respectivement l’activité qui le passionne le plus, qui lui tient le plus à cœur, où il se sent le plus à l’aise. C’est forcément un sujet plus ou moins proche de son projet personnel. L’école lui offre le loisir de s’y adonner sur une longue période et consacre ce travail en lui conférant une valeur officielle et profitable, à court et à long terme.

Les travaux personnels sont les pièces que le tuteur présente en premier au jury. Ce sont les travaux personnels qui « annoncent la couleur ». Ils reflètent directement les intérêts et les ambitions de l’élève.

Tous les travaux personnels ne sont pas des mémoires dans le sens académique du terme ! Les travaux personnels doivent refléter dans leur ensemble toute la diversité des vocations qui existe parmi les élèves. Ils peuvent par conséquent prendre des formes très variées et la partie écrite peut se limiter à un simple rapport.

Ainsi, les travaux personnels peuvent consister en des pièces fabriquées, des dessins, des engagements culturels, des récits de voyage, etc. Ils peuvent porter sur des expériences et engagements que les élèves pratiquent en dehors de l’école.

Les élèves sont invités à s’adresser à des membres spécialisés de la communauté pour se faire conseiller ou accompagner. Toutes les recherches ne devraient pas se borner aux livres. De simples questions posées aux bonnes personnes peuvent faire gagner beaucoup de temps !

Les travaux personnels donnent l’occasion à l’élève de parler, de s’adresser à des personnes « d’expérience », de discuter avec ses parents et aves son tuteur, bref, de se passionner, de s’enthousiasmer et de s’engager.

L’élève informe son tuteur continuellement de ses démarches et de ses « trouvailles ».

Le travail personnel doit être rédigé en français, allemand ou anglais. Il peut être rédigé en plusieurs langues.

Les travaux personnels sont semestriels sauf en 5TEC, 5PRO, 5PRE et 4CLA. En effet, il n’est pas utile de commencer un deuxième travail personnel quelques semaines avant le jury. Mieux vaut consacrer toute l’année à un travail personnel représentatif. Pour ces classes, le travail personnel est à remettre une semaine avant les vacances de Pâques.

Pour toutes les autres classes (du cycle inférieur), les deux travaux personnels sont à remettre deux semaines avant les vacances de Carnaval respectivement à la mi-juin.

tutorat

La mission du tuteur est l’orientation de l’élève, au cycle inférieur aussi bien qu’au cycle supérieur.

L’objectif est l’élaboration d’un projet personnel de l’élève, au-delà de la simple promotion annuelle.

Le tuteur veille à ce que

1) les talents et les intérêts de l’élève se précisent, se confirment et deviennent de plus en plus cohérents,

2) ses performances dans les domaines correspondants soient à la hauteur (et suffisantes dans les autres),

3) l’élève tienne compte des exigences et des tendances du monde économique.

Tout au long de l’année, le tutorat porte avant tout sur

1) le travail personnel resp. le mémoire,

2) les engagements dans les branches,

3) les engagements dans les entreprises.

Le tuteur a quatre échéances par année :

1) les deux entrevues intermédiaires :

2) les deux remises des bulletins.

Le tuteur doit penser à classer les pièces tamponnées que lui apporte son tuté dans le dossier orange.

Le tuteur voit chacun de ses tutés une fois par semaine.

vacances studieuses

Au moins deux semaines de vacances studieuses sont organisées pendant les vacances d’été. L’organisation de ces vacances studieuses est placée sous la responsabilité des éducateurs. Ceux-ci peuvent s’associer à des spécialistes afin de consacrer les vacances studieuses à des travaux liés aux entreprises.

D’autres vacances studieuses peuvent être organisées en cours d’année.